Créer un site gratuitement Close

Fonctionnement de la Méthanisation

methane

   

 

Pour cette présentation, on va décrire le fonctionnement d'une installation de méthanisation.


Fonctionnement de l'énergie :


  La méthanisation consiste à produire du méthane à partir des eaux usées, les boues de stations d’épuration, les déjections animales, les déchets de l’industrie agro-alimentaire, les déchets ménagers, les ordures ménagères, les déchets agricoles. En effet, lorsque ceux-ci fermentent en anaérobie, les bactéries produisent du méthane en plusieurs procédés.

Les déchets sont en général récupéré grâce a la coopération des communes proches, des établissements scolaire et parfois même des particuliers. C'est à dire que chacun donne ses déchets pour qu'ils soit traités durablement. Par exemple, les restes de nourriture dans les cantines de la ville ou même les aliments périmés pourront être revalorisés.

Tous ces déchets, après avoir été transportés sur le site de méthanisation sont traités de manière à permettre une meilleure assimilation par les bactéries, certains prétraitements sont souvent nécessaires tels que:

-Le tri

-Le broyage

-Prétraitement thermique

-Prétraitement chimique

 

depot-1.png

    

 Ces déchets sont ensuite envoyés dans une fosse d'admission qui est fermé pour éviter les mauvaises odeurs. Cette fosse est en général prévue pour un stockage de deux jours. Le sol de cette fosse est mouvante pour permettre aux déchets de tomber dans des "vis sans fin" pour les ammener vers l'unité de préparation. Les déchets liquide sont stocké dans une autre fosse, et sont ammenés par les camions spécialisés. Ils seront ensuite envoyés dans l'unité de préparation avec les déchets solides.

819-1.gif

 

                                                                             Vis sans fin (cliquez) -->

                                                                                        





Les deux sortes de déchets sont ensuite envoyés dans une cuve de mélange qui contient un agitateur, permettant l'homogénéisation. Une fois le produit prêt, tout cela sera envoyé dans l'endroit le plus important du procédé de méthanisation: le digesteur. Comme son nom l'indique, le digesteur va permettre au bactérie de "digérer" les déchets pour en rejeté du méthane récupéré par la suite.

 Les bactéries qui réalisent ces quatre étapes sont dans des conditions dites mésophiles, c'est à dire qu'elles se multiplient à des températures comprises entre 35 et 40 °C, (cette opération peut également être réalisée dans des conditions thermophiles, c'est à dire entre 60 et 75°C). Cette technique a deux avantages, celui d'une consommation énergetique réduite et un haut niveau de dégradation de la matière organique.

 

digesteur.png

 

   Il faut savoir que la fermentation dans le digesteur se produit dans un endroit totalement étanche et en absence d'oxygène pour éviter les risques d'explosions (Cf vidéo expérience). Ce batiment est composé de plusieurs plaques de béton elles mêmes entourée d'une taule résistante. Le toit est fait d'une bache imperméable au gaz et est raccordé aux tôles de façon à ce qu'aucun gaz ne peut y entrer n'y en échapper. Cette bâche est conçue pour résistée aux fortes chutes de neige et à la pression du vent.





La méthanisation est divisée en quatre étapes dans le digesteur et peut durer de 40 à 75 jours:


  L'étape de l'hydrolise : réalisée par les bactéries hydrolitiques, elle décompose la matière organique complexe en fractions beaucoup plus petite, cela produit des molécules simple qui sont solubles dans le digesteur. Cette étape facilite la suivante.

-L'étape de l'acidogénèse : Les même bactéries de l'hydrolise et d'autre bactéries fermentatives transforment la matière organique en alcool, en acide organique et en acides gras (qui contient de l'acide acétique, du dihydrogène H2 et du dioxyde de carbone CO2).

-L'étape de l'acétogénèse : elles transforment les alcools et les acides en acide acétiques, en dihydrogène H2  et en dioxyde de carbone COqui s'ajoutent à ceux déjà produit.

-L'étape de la méthanogénèse: Les organismes méthanigène acétique transforment l'acide acétique en méthane CH4 et en dioxyde de carbone CO2, celle-ci produisent en tout plus de 70% du méthane obtenue. Un autre groupe de bactérie appelé méthanigène hydrogène utilise le dihydrogène et le dioxyde de carbone pour produire 30% du méthane.

La methanogénèse repond à l'équation CO2 + 4 H2 → CH4 + 2 H2O.CH3COOH → CH4 + CO2.

C'est ainsi que le biogaz est créé, il contient environ 55% de CH4 et 43% de CO2. Les 2% restants sont du souffre. 

 Cela montre que chaque espèce exerce une action fondamentale de l'équilibre du processus comme l'élimination du dihydrogène produit dans les étapes précédentes, si il y a trop de dihydrogène, cela pourrait bloquer l'acétogénèse et causer une accumulation excessive d'acide gras dans le milieu. Lorsque cela arrive, on observe une augmentation de l'acidité du milieu ce qui contribue à arrêter le processus.


metha-2.png



La pression partielle du digesteur doit rester en dessous de 10-4 bar en phase gazeuse pour un maximum de sécurité.

En cas de panne, de problème technique où le gaz ne pourrait plus passer dans le conduit qui l'ammène au moteur ou alors si la pression est trop élevé dans le digesteur, une torche de secours se déclenche automatiquement (ou manuellement) et brûle le surplus de biogaz par sécurité de l'installation.

 






L'après digestat:

Ce procédé donne deux produits, le biogaz et le digestat. Chacun sont traités de manière durable.

Le digestat est transféré dans une fosse de stockage de digestat pour y être stocké en attendant d'être valorisé.

Le digestat ou le susbtrat, est utilisé comme fertilisant liquide dans les champs locaux, ou par valorisation (séchage ou granulation) pour la production de matières fertilisantes plus simple d'utilisation dans les cultures, voire la fabrication d'engrais normés. Il est inodore et de bonne valeur agronomique. En effet tout les éléments fertilisant contenue dans ce substrat contiennent de l'azote, du potassium et du phosphore.


Le biogaz contenue dans le digesteur va ensuite passé dans des tuyaux spécialement amménagés pour être refroidi et déshydratés simultanément.

C'est ainsi que le biogaz a deux modes de valorisations:

  • La cogénération.
  • L'injection dans le réseau de gaz.turbine

 


Pour la valorisation par cogénération, le biogaz est dirigé vers la centrale de cogénération, avant de rentrer dans le moteur, le biogaz est condensé par un surpresseur pour pouvoir être brûlé par le cogénérateur.

 

sans-titre-5.png

 

Le fonctionnement du cogénérateur est représenté sur ce schéma. Le moteur produit de l'éléctricité et de la chaleur.

 

L'énergie est ensuite dirigé vers un transformateur et peut être redirigés vers le réseau de distribution d'éléctricité local.

L'énergie thermique produite peut servir à chauffer les bâtiments administratifs de 

l'installation voir même une résidence si la grandeur de l'installation le permet. Une partie de cette chaleur est réservé pour pouvoir chauffer le digesteur, qui rapellons le, doit avoir une température ambiante comprise entre 37° et 40°.

 

 

 

 Sources:

http://www.developpement-durable.gouv.fr/

http://www.siper.fr/
 
http://fr.wikipedia.org/wiki/Méthanisation

http://www2.ademe.fr

http://www.methanisation.info/

http://www.chambres-agriculture.fr/thematiques/produire-durablement/energies-et-climat/la-methanisation-bien-plus-que-de-lenergie/

http://www.developpement-durable.gouv.fr/

 

 

 

 




 

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site