Inconvénients et Dangers du Nucléaire

   

nucléaire ?



-Le nucléaire est aujourd'hui remis en cause car cette énergie présente de nombreux inconvénients et dangers, menacant les populations et le milieu extérieur . Le nucléaire peut en effet, donner lieu à des accidents majeurs, pouvant avoir des conséquences graves à l'échelle du globe. Ce genre d'évènement reste cependant très rare. Une échelle de classification des incidents et accidents a été mise en place pour classifier ces évènements . Nous étudierons les risques potentiels , l'échelle de classification des risques puis les autres inconvénients du nucléaire.



1 - Les dangers du nucléaire

   -L'un des dangers le plus redourté  aujourd'hui est le rejet de matières radioactives ou de rayonnements ionisants. Causés par un trou dans l'enceinte de confinement du secteur primaire ou par une fuite de l'eau dans ce secteur, elles auraient des conséquences désastreuses sur le milieu, et plus particulièrement sur le vivant: Les rayonnements radioactifs sont mutagènes, c'est-à-dire qu'ils réagissent avec la molécule d'ADN pour la modifier. Lorsqu'il agit sur l'ADN, le rayonnement γ détruit les nucléotides (à cause du phénomène d'ionisation vu précédemment). Les séquences mutées ne sont alors plus vectrices du même message, menant à la formation d'une protéine différente, ou d'une nécrose (suicide de la cellule) si la mutation est trop importante.

Pour une faible exposition, les effets varient entre le rien et l'augmentation de probabilité de cancer (provoqué par des mutations successives au sein des cellules: il suffit qu'une seule de ces cellules soit touchée par la mutation pour développer une tumeur. Sur le nombre de cellules du corps humain , la probabilité qu'une cellule soit touchée par la mutation est élevé, et grandit avec la quantité de rayonnements reçus ).

Il y aussi risque de transmission d'un gène muté à la descendance (si la mutation touche une cellule reproductrice) dont les effets sont variés (ex: maladies génétiques, différences dans le positionnement des membres ...).

Enfin, lors d'une forte exposition, on observe la destruction de tissus entiers suite à des nécroses (telle que l'aura expérimenté à ses dépends Pierre Curie, en appliquant contre son bras du sel de radium enserré dans un pansement pendant dix heures).


Des levures ont ici été exposées à des rayonnements ultraviolets.

Ces rayonnements sont moins puissants que les rayonnements γ, mais leurs effets identiques, même si les temps d'expositions nécessaires à l'apparition de mutations ou nécroses sont très différents. On observe ici qu'une faible exposition est responsable de l'apparition de mutations grâce aux colonies blanches (même si certaines colonies de levures ne semblent pas atteintes par les mutations). Cependant, une trop forte exposition semble responsable de la disparation des levures.

 















 






   -Risque plus redouté mais moins fréquent, la réaction peut s'emballer: lors d'une fission nucléaire, il y a émission de neutrons à chaque désintégration, ces neutrons étnat eux mêmes a l'origine d'autres désintégrations (réaction en chaine). Mais, si le nombre de neutrons n'est pas maîtrisé, la réaction prend rapidement en vitesse et en puissance: elle s'emballe.

 La température du réacteur se met alors a augmenter, si bien que le combustible fond et empèche les barres de controle de descendre (dans le cas ou cet emballement n'est pas maîtrisé à temps). 

Le coeur continue alors son échauffement jusqu'à produire une explosion de très forte puissance (ce principe de réaction en chaîne est également produit dans les bombes nucléaires). Ce genre d'accident peut contaminer une zone très étendue et avoir des effets généralisés dans le monde (accident de Tchernobyl, dont le nuage radioactif a eu un impact en France et en Europe).

 Nous avons programmé une simulation de cette réaction en chaine. En voici les résultats

                                                    ↓

                     modelisation-fission-nucleaire-1.docx modelisation-fission-nucleaire-1.docx

   




   Il exsite aussi un risque d'incendie qui libérerait des substances radioactives, se répandant rapidement sous forme de nuages et de vapeurs radioactives.

   En cas de fusion du coeur (lors de l'emballement , la chaleur est telle que le combustible fond. Ce phénomène est nommé fusion du coeur), il y a parfois production de di-hydrogène. La pression à l'intérieur de l'enceinte augmente, jusqu'à l'explosion de l'enceinte et la libération des gaz de combustion. Le combustible est alors exposé à l'air libre qu'il contamine (accident de fukushima).


2 - L'échelle des incidents et accidents

 

 

sans-titre-2-5.png

sans-titre-5-3.png

 

 Certaines sources disent que fukushima est un accident de niveau 6, tandis que d'autre le notent 7. Nous n'avons donc pas pu le classer dans une seule ligne

    En France, l'accident le plus grave eu lieu en février 1980 dans la centrale de Saint-Laurent-des-Eaux . Cet accident de niveau 4 provoqua un incendie endommageant gravement l'installation, qui n'eut cependant pas d'effets hors de la centrale.

 

3 - Les autres inconvénients du nucléaire


   - Le nucléaire n'est pas une énergie renouvelable, et les ressources mondiales d'Uranium veindront à être épuisées (d'ici 70 ans environ)


   - Une centrale nucléaire peut représenter un grave danger en cas de guerre, et peut être vulnérable face aux attaques informatiques. La destruction d'une centrale nucléaire peut constituer une cible pour l'ennemi.

  

 

   Une fois en fin de vie, les déchets de la combustion sont toujours radioactifs, et représentent un danger de contamination pour les populations.

De nos jours, on sait les isoler, les traiter, les stocker. Mais on ne sait toujours pas les recycler, ni les éliminer. 

Un projet de stockage à grande profondeur est en cours de développement, mais ne sera pas opérationnel avant de nombreuses années, et ne résoudra pas pour autant le problème de l'élimination.

   

 









Enfin,à cause du phénomène de chaleur résiduelle, un réacteur peut rester dangereux plusieurs semaines après son arrêt. Ce phénomène est étudié plus en détail dans la troisième partie.

 






sources :

-(http://environnement.doctissimo.fr/economiser-l-energie/nucleaire/Incidents-nucleaires-risques-sante.html)

-(http://www.csestuaire.qc.ca/ecoles/polyrivieres/projetsrescol/expo-sciences/monsiteweb/d%C3%A9chettte.jpg)

-(http://www.youtube.com/watch?v=gF19Ukb4S-I)

- Informations utiles , Edition 1998 par le commissariat à l'énergie atomique

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×